Le dialogue intérieur

Tout comme nos images intérieures sont importantes, c’est ce que nous avons abordé dans la représentation mentale, notre voix intérieure a aussi a une grande importance pour la concrétisation de nos objectifs.

Notre petite voix intérieure nous accompagne tout au long des journées, tour à tour ruminante, encourageante, critique, pessimiste ou optimiste, angoissée ou joyeuse… Aussi il est important de rester vigilant face à ce qu’elle nous raconte. Comme nous l’avons mentionné plusieurs fois, des pensées ou des paroles négatives se traduisent souvent en résultats négatifs et des pensées ou des paroles positives en résultats positifs. Aussi mieux vaut écouter des paroles amicales, motivantes et encourageantes, plutôt que des paroles qui vont détruire chacun de nos efforts.

Un moyen pour prêter attention à ces paroles est de les noter par écrit, cela permettra ensuite de les modifier si vous constatez qu’elles sont néfastes pour vous. Si certaines paraissent clairement négatives comme « Ça ne marchera pas ! », « Je suis nul ! », certaines prennent des contours détournés et c’est seulement en les notant que vous vous rendrez compte de leur influence négative sur vous. Ainsi une phrase comme : « Si seulement je pouvais faire mieux » exprime une forme de fatalisme et d’incapacité à changer. Ainsi en notant noir sur blanc, vous pourrez les observer avec plus de précision et découvrir leur influence sur vos émotions et de vos actes.

A la lecture, de ces mots, si vous estimez qu’ils sont plus positifs que négatifs, alors, vous pouvez vous encouragez à poursuivre de cette manière. Par contre, s’il s’agit du contraire, l’étape suivante consiste à prendre du recul et analyser  froidement la situation.  Observez et déterminez dans quelle mesure, ceci est effectivement réel ou le fruit de votre imagination ou manque de confiance en vous :

  • Quand vous formulez des pensées négatives, fournissez des preuves ou exemples concrets sur lesquelles ces pensées se fondent et repérer aussi tous les contre exemples qui témoignent par exemple de ce que vous avez effectivement réussi.
  • Si vous étiez à la place d’un ami, que lui conseilleriez-vous ?
  • Vous pouvez aussi vous poser la question suivante : « Est-ce que ces pensées négatives m’aident à me sentir mieux et à affronter mes difficultés ? »
  • Au lieu de dire « Je ne vais pas y arriver », d’autres formulations seront beaucoup plus enrichissantes, ainsi :
    1. Que faudrait-il que je fasse pour y arriver ?
    2. Qu’est-ce que je dois apprendre ou mettre en place pour réussir dans cette entreprise ?
    3. Que ferait à ma place une personne qui aurait confiance en elle ?
    4. Qu’est-ce que j’ai déjà réalisé de semblable ou de proche dans de telles circonstances ?
    5. Qu’est-ce que cette démarche peut m’apporter et m’apprendre ?

On peut aussi observer sur quel ton (rythme, volume, tonalité) nous parle cette voix : une voix monocorde, sans entrain, déprimée ou bien alors enjouée, dynamique et motivante ? Ce dialogue intérieur qui nous accompagne jour après jour sera beaucoup plus utile et enrichissant, s’il se manifeste sous la forme d’une voix amie, encourageante, aimante, attentive, et dynamique.

D’autre part, rien n’est plus fugace et immatérielle qu’une pensée, elle n’a de valeur que celle que nous lui accordons. Alors laissons passer les pensées négatives comme des nuages qui passent dans le ciel, emporté par le vent. Et donnons plus d’existence aux pensées qui peuvent nous aider à réaliser ce que nous souhaitons.

Ce contenu a été publié dans pensée positive, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.