La représentation mentale

Après les quelques expériences de la semaine dernière, vous avez pu jouer avec vos images mentales et nous allons poursuivre dans cette direction encore cette semaine en abordant maintenant la représentation mentale ou visualisation qu’utilisent par exemple les sportifs de haut niveau pour compléter leur entraînement sportif. Et si cette méthode est utilisée pour atteindre ses objectifs en matière de sport, elle peut tout aussi bien être utilisée au quotidien pour atteindre nos buts personnels ou professionnels.

La représentation mentale aide également à :

  • Rester motivé en conservant l’intensité propulsive face à un événement à venir.
  • Améliorer les compétences : en s’imaginant exécuter un mouvement ou une action, on donne à notre corps les informations et les étapes successives pour la bonne réalisation.
  • Se familiariser avec l’inconnu pour diminuer l’anxiété face à une situation inhabituelle.
  • Se relaxer dans les moments de fatigue ou de difficultés en évoquant une situation de calme et de bien-être.

La visualisation est cette capacité mentale que nous avons, de nous représenter un objet, un son, une situation, une émotion ou une sensation. Selon son intensité, cette représentation peut déclencher plus ou moins les mêmes effets physiologiques que le ferait la réalité. Plus la représentation mentale est réaliste et détaillée, meilleur sera le résultat. Aussi il est important de faire par participer chacun de ses sens : la vue, l’ouïe, le toucher, l’odorat et le goût.

Pour avoir un aperçu de l’influence de l’imagination sur votre corps, amusez vous à ce petit test : Imaginez que vous coupez un citron bien vert en quartiers, vous humez un de ceux-ci, puis vous mordez à pleines dents dans ce quartier, et vous ressentez alors dans toute votre bouche l’acidité du citron. Que se passe-t-il alors dans votre corps ?

Ou bien vous pouvez encore vous rappeler lorsque vous étiez à l’école et que malencontreusement, l’instituteur faisait grincer la craie ou son ongle sur le tableau noir. A nouveau que se passe-t-il en vous ? Et pourtant rien n’a été réel dans ces deux expériences, c’est uniquement votre mental qui a créé ses sensations en vous.

Depuis des dizaines d’années, la représentation mentale a permis efficacement à d’innombrables athlètes de toutes disciplines de surmonter leurs peurs, d’acquérir la précision du geste, de se détendre et de gagner. Lorsque l’esprit d’un athlète est habitué en permanence à se voir en train de pratiquer une activité donnée d’une certaine manière et dans un environnement donné, il devient plus facile pour lui d’exécuter ensuite dans réalité, l’image répétée dans son esprit. En d’autres termes, lorsque l’athlète s’imagine constamment en train de réussir, le résultat typique est qu’il réussit réellement.

Quel va être le processus de cette visualisation ?

Prenons le cas d’un skieur de fond lors de la préparation d’une course. Dans un premier temps, il est préférable qu’il aille repérer le terrain et effectuer le parcours à l’avance pour se familiariser avec le décor, la configuration du terrain, les montées et descentes, les virages à bien maîtriser. Puis lors de son entraînement mental, il revoit alors tous ces détails engrangés et il se visualise en les négociant au mieux, en utilisant la meilleure trajectoire pour ce virage un peu difficile. A cela, il ajoute les éléments extérieurs qui viendront se juxtaposer le jour dit, comme les autres concurrents, les encouragements des spectateurs à certains endroits, en y adjoignant aussi le son des skis sur la neige, la température extérieure, la sensation de glisse et l’échauffement des muscles lors des grandes montées, etc. Le skieur sera prévoyant en incluant aussi les difficultés qui pourront éventuellement se présenter et en planifiant à l’avance comment les résoudre.

Pour tout autre désir ou but que vous vous fixez, que ce soit la réussite à un examen, un entretien d’embauche, une opération chirurgicale, une réunion amicale, vous pouvez visualiser la scène en intégrant un maximum de détails dans toute la gamme sensorielle. Répété de manière intensive, cet exercice prédispose l’organisme à se conformer au scénario prévu le moment venu.

Ce contenu a été publié dans Non classé, visualisation, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.